Le site du Musicien Intervenant...
Classification des instruments : système de Hornbostel/Sachs
Les idiophones : le son est produit par la matière même de l'instrument, grâce à sa solidité et à son élasticité, sans qu'on ait recours à la tension de membranes ou de cordes. Les idiophones se subdivisent en quelques types élémentaires, en fonction de leur mode d'ébranlement : le pilonnage (bâton, planche), le secouement (hochets, grelots), l'entrechoc (cymbales, castagnettes), le grattement et le frottement (racles en os, harmonica de verres, le pincement (guimbardes), le frappement (gongs, cloches, xylophones). On peut distinguer les instruments à corps plein (bâton, bloc, plaque, lame : claquettes, sistres, gongs, lithophones, xylophones) et les instruments à corps évidé, évasé, tubulé (tuyau, coque : cloches, tambours de bois, hochets, grelots, sonnailles).

Les membranophones : le son est produit par des membranes fortement tendues. On peut diviser cette catégorie en tambours à frappe (membranes non réglables (majorité des tambours) ou membranes réglables (tambours d'aisselle ou timbales modernes) et tambours à friction (la membrane se trouve excitée indirectement (cuica du Brésil appelée aussi puita).

Les cordophones : une ou plusieurs cordes sont tendues entre des points fixes. Les cordes peuvent être pincées (doigts, plectre), frappées (baguettes, mailloches, marteaux), frottées (archet). On peut reconnaître certaines familles : les arcs, les lyres, les harpes, les luths, les cithares.

Les aérophones : l'élément vibratoire primaire est l'air lui-même. On peut distinguer les instruments dits à embouchure de flûte (l'air est porté contre une arête vive ou " biseau "), les instruments à anches battantes simples ou doubles (l'air met en mouvement une languette élastique qui bat contre une ouverture qu'elle obture, ou deux languettes accolées qui battent l'une contre l'autre), les instruments à embouchure évasée dite en " bassin " (Ce sont les lèvres de l'exécutant qui font office d'anches doubles membraneuses), les instruments à anches libres (Sous l'action de l'air, des lamelles élastiques oscillent librement dans un cadre qui les circonscrit exactement). On peut définir quelques familles telles que les rhombes (Ce sont des instruments primitifs à air ambiant fonctionnant par sillage), les flûtes (Elles sont à tuyau cylindrique et à biseau avec ou sans bec, la forme globulaire des ocarinas est plus exceptionnelle), les clarinettes (Elles sont à tuyau cylindrique, plus rarement conique, et à anche battante simple), les hautbois (Ils sont à tuyau conique, rarement cylindrique, et à anche battante double), les trompettes (Elles sont à tuyau cylindrique ou principalement, et à anche membraneuse), les cors (Ils sont à tuyau conique, et à anche membraneuse. Seule la perce conique ou cylindrique distingue la famille des trompettes de celle des cors : même droit, un instrument de perce conique ne peut être appelé " trompette " mais " cor " ou " cornet "), les orgues à bouche (Ils sont à anches libres, les harmonicas constituant leur dérivé) et les instruments à souffle artificiel tels que les cornemuses (Elles sont munies d'un réservoir d'air, avec deux ou trois tuyaux à anches simples ou doubles), les accordéons et harmoniums (Ils sont à soufflet, mais fonctionnent suivant le principe de l'anche libre), l'orgue (Doté d'une soufflerie, l'orgue comporte des claviers et des tuyaux de divers genres avec ou sans anches).
 
 
©Yann Bonnec™