Le site du Musicien Intervenant...
 

LE MOYEN-AGE

  Les chants
Les écoutes
Les partitions
Les instruments du Moyen-Age
Les documents
Les liens
Vidéos
 

Les chants
 


Nous n'irons plus au bois les lauriers sont coupés
: Cette chanson relate un épisode de l'histoire de France : la fermeture, par Saint-Louis, des "maisons closes" reconnaissables à la branche de laurier disposée au dessus de la porte...

Dis moi beau printemps Rolland De Lassus Canon à quatre voix

Canon à 2 voix de Perotin dans le coffret Fuzeau "Moyen-âge et Renaissance": Beata Virgine

De nombreuses partitions pour chorale à cette adresse :
http://www.cpdl.org/wiki/index.php/Category:Medieval_music


 
Les écoutes
 


Le roman de Fauvel
Le règne de la polyphonie (2000 ans d'histoire de la musique) Harmonia Mundi

Première partie : voix d'hommes aigues . Expliquer la classification des voix. Profiter de ce moment pour expliquer l'absence de voix féminine dans les églises.

Deuxième partie : transformation de la voix . Expliquer l'organologie du kazoo ou du mirliton.

Fabriquer un mirliton avec une branche de sureau évidée avec un fil de fer et une feuille de papier à cigarette (il est possible bien sur de le fabriquer à partir d'un tuyau de gaz... )

Les Très Riches Heures du Moyen Age / A medieval Journey Harmonia Mundi 6 CD + livret : 45 Euros

  Les musiciens de Provence, musique des trouvères et des troubadours Arion 1988
 
Les partitions
  http://www.chez.com/edmusica/page2.html
 
Les instruments du Moyen-Age
  LES CORDES :
  Le psaltérion Une caisse en forme de T sur laquelle sont tendues les cordes
  La vielle à roue
  La mandore Sorte de petit luth à quatre cordes
  La harpe
  La trompette marine Instrument à une corde jouant sur les harmoniques. Elle se présente sous deux tailles différentes (1 m et 1,60 m)
  Le rebec Sorte de violon piriforme de petite taille, à trois cordes, au son sec et aigre.
 
  LES FLÛTES :
  Les flûtets Flûtes à bec à trois trous jouant dans un intervalle de douzième, accompagnées du tambourin. Trois modèles : petit flûtet ou "galoubet" de Provence (25 cm environ), flûtet soprano (45 cm), flûtet basse (70 cm)
  Les flûtes à bec Six tailles (petite sopranino, sopranino, soprano, alto, ténor, basse)
  Le flageolet Flûte à bec en roseau très primitive, à six trous
  Le frestèu Flûte de Pan provençale, dont les tuyaux sont de simples roseaux
  LES ANCHES :
  Le chalumeau Sorte de clarinette primmitive en roseau
  Les cromornes Instruments recourbés dont l'anche double est recouverte d'une capsule. Trois modèles : soprano, alto, ténor
  Le hautbois à capsule Appelé aussi "hautbois de Poitou", il a la forme d'un hautbois mais il est muni d'une capsule comme le cromorne. Deux modèles : sopranino, soprano.
  LES CUIVRES :
  r
  La sacqueboute Ancêtre du trombone. Deux modèles : alto, téno
  Le serpent
 
Un site sur cet instrument : http://www.serpentwebsite.com/
  LES PERCUSSIONS :
  Le tambourin à cordes Encore joué en Béarn, il se compose d'une caisse sur laquelle sont tendues des cordes frappées avec une baguette
  Le tambourin Compagnon indispensable du flûtet, il est joué d'une seule main, à l'aide d'une baguette. Contrairement au tambourin de Provence, le tambourin du Moyen-Age est de petite taille (40 cm environ de hauteur)
  Le tambour Tenu verticalement sur le ventre, le tambour du Moyen-Age est percuté des deux côtés par des baguettes
  La timbale provençale Compagnon du tambourin traditionnel, la timbale est un tambourin de petite taille, sans timbre, monté de peaux épaisses avec des cercles de fer. Le son est sourd et bref, en opposition avec les vibrations continues du tambourin. C'était autrefois l'apanage du chef des "bandes de tambourins"
  Les timbalons Deux petites timbales de poterie, traditionnelles en Provence
  La darbouka Un tambour de poterie
  Les cymbalettes Petites cymbales en cuivre
  Les cliquettes Castagnettes très primitives constituées de deux planchettes que l'on entrechoque
  Le carillon Assemblage de cloches frappées à la main, très en faveur dès le haut Moyen-Age
  Le rossignol Instrument de terre cuite, fabriqué près de Marseille imitant le rossignol grâce à l'eau qu'il contient
  La guimbarde Son principe est celui d'une baguette métallique flexible qui, pincée avec l'index droit, émet un son fondamental. Selon la position des lèvres, de la langue et des machoires, on arrive à obtenir diverses harmoniques
  Un site sur les instruments du Moyen-Age : http://www.instrumentsmedievaux.org/pages/depart.html
 

Les documents
 

LA NOTATION MUSICALE

Parler de l'histoire de l'écriture musicale : les neumes, l'écriture carrée, ronde, contemporaine (Présentation de reproductions)

 

La notation musicale permet de secourir la mémoire des moines car la journée liturgique comprenait huit offices. Elle devint de plus nécessaire avec le passage à l'aire polyphonique. Cette notation dans un premier temps ne permettait pas d'apprendre un chant, elle aidait à s'en souvenir. Sont ainsi apparus les neumes, des signes placés au-dessus des paroles à chanter. Ces signes dérivaient de l'accent aigu, indiquant qu'il fallait élever la voix, et de l'accent grave, indiquant qu'il fallait baisser la voix, qui se traduisait en virga et punctum, d'une durée égale.

virga : aigu

punctum : grave

La musique gagnant en quantité et en diversité, ce système se compliqua et atteignit bientôt ses limites. Une première invention fut de tirer une ligne (rouge), la ligne de fa, puis fut tirée une autre ligne (jaune), la ligne d'ut (ou de do), de façon à pouvoir disposer les signes.

On a longtemps pensé que l'invention suivante, décisive, était due au moine Gui d'Arezzo (v.970-v.1050), qui aurait tracé une portée de quatre lignes et inventé la solmisation en donnant un nom aux notes.Vrai, Faux ? Cela n'a pas grande importance. Toujours est-il que le nom de ce moine reste lié à l'idée de nommer les notes, ce qu'il aurait fait en utilisant la première syllabe des vers d'un hymne à saint Jean-Baptiste :

UT queant laxis
REsonare fibris
MIra gestorum
FAmuli tuorum
SOLve polluti
LAbii reatum
Sancte Iohannes

La septième ligne n'a donné une septième note (si) qu'au cours du XVI° siècle. Il exista probablement d'autres systèmes, abandonnés puis oubliés. Un problème demeurait, celui des indications rythmiques. Le chant grégorien était sine mensura, sans mesure, mais il avait un rythme, qui se transmettait oralement. Le problème de la notation rythmique occupa les esprits au XIV° siècle surtout, à l'époque de l'Ars Nova. Philippe de Vitry inventera des signes (carrés, cercles, demi-cercles placés à côté de la clef) et donnera droit de cité au rythme binaire. Il nous est resté le signe C, qui désigne une mesure à 4/4, et le signe C barré pour désigner une mesure à 2/2.

Parler de l'enluminure (Présentation de reproductions)
A cette adresse, de nombreux documents (consulter "musicien" "musique")
http://www.enluminures.culture.fr/documentation/enlumine/fr/LISTES/sujet_00.htm
 
Il est toujours important d'utiliser l'iconographie pour que les enfants puissent visualiser la période étudiée. C'est souvent là que la complémentarité musicien intervenant-instituteur(trice) peut s'exercer et ainsi le cours s'enrichir.. Pour ce thème, peuvent être présentés des photos de chateaux, vêtements, personnages, des livres pour enfants,... des recettes de cuisine.


En complément : http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_disciplines/education_musicale/ecouter/copy2_of_le_moyen-age_1/view
 
Les liens
  http://perso.club-internet.fr/brassy
http://www.instrumentsmedievaux.org/
http://perso.club-internet.fr/brassy/PartMed/Partmed.html Textes et Musiques du Moyen-Age
  http://www.culture.gouv.fr/cluny/ Le site du musée National du Moyen-Age pour les enfants
  http://apemutam.free.fr/ Association pour l'étude de la musique et des techniques dans l'art médiéval
  http://expositions.bnf.fr/gastro/index.htm (Dossier pédagogique de la BNF sur la gastronomie du Moyen-Age)
  http://classes.bnf.fr/phebus/index.htm (Dossier pédagogique de la BNF sur les manuscrits enluminés du Moyen-Age)
  http://expositions.bnf.fr/bestiaire/index.htm (Dossier pédagogique de la BNF sur le bestiaire au Moyen-Age)
  http://classes.bnf.fr/ema/ (Dossier pédagogique de la BNF sur l'enfance au Moyen-Age)
 

http://virga.org/cvf/index.php Remarques sur le français chanté du Moyen-Age à la période baroque

  http://expositions.bnf.fr/gastro/index.htm Gastronomie médiévale : une autre façon de prolonger le cours de musique pour les gourmands
  http://www.enluminures.culture.fr/ (Enluminures et éléments de décor des manuscrits médiévaux conservés dans les bibliothèques municipales françaises. 14.000 images en ligne)
http://www.coindumusicien.com/Lecoin/moyen.htm Un résumé de la musique au Moyen-Age
  Vidéos
  Dailymotion
Sites avec des vidéos de pas de danses du Moyen Âge :
http://www.danceries-provins.com/
http://www.graner.net/nicolas/arbeau/
   
   
 
©Yann Bonnec™