Le site du Musicien Intervenant...
 
Les jeux de balles et ballons
 
Le ballon simple
La balle au partenaire
Course à la balle
La balle au mur
La balle au mur avec épreuves
La balle aux jours
Petits ballons légers
Jeu de passe-ballon
La lune
Le pont
Le panier de pommes
Le ballon simple
Les enfants sont en rang. Le premier a un petit ballon.
L'enfant jette son ballon en l'air et le recevoir dans les deux mains puis le lancer à nouveau en comptant chaque coup en nombre ou par un nom des jours ou celui des mois. Si l'enfant arrive à la fin de sa partie sans faute il sort du jeu et gagne la partie ; s'il manque il cède son ballon au suivant et reste à sa place. Lorsque tous les enfants ont lancé le ballon, les gagnants passent devant les perdants et leur font les cornes.
Variantes : Quand les enfants sont devenus habiles à ce petit jeu on peut faire lancer la balle avec une main, de la main droite et la recevoir de la main gauche, sur le sol et le recevoir après un bond.
L'attrape-ballon
Les enfants sont placés sur plusieurs rangées les uns derrière les autres avec un faible intervalle. L''enseignant se tient en face avec un petit ballon.
L'enseignant lance le ballon à un enfant en le nommant. Si l'enfant appelé attrape le ballon comme il faut, il marque un point. Le ballon est ainsi lancé à chaque enfant, et l'enseignant recommence plusieurs fois sans suivre aucun ordre afin de surprendre les petits joueurs. A la fin, ceux qui ont le plus de points gagnent le jeu.
La balle au partenaire
Deux ou plusieurs équipes de nombre égal. Chaque équipe forme deux rangées face à face. Les enfants d'un seul côté ont une balle.
Les enfants lancent la balle à leur parternaire qui la leur relance. Chaque lancer doit être fait au signal. Le jeu comprend vingt lancers aller et retour. Chaque couple qui manque la balle sort du jeu. Après les vingt lancers, l'équipe qui a conservé le plus de joueurs est ganante.
Variantes : Augmenter la difficulté en éloignant les partenaires, en jetant la balle d'une main et en la retenant de l'autre (voir la balle à l'arc).
Course à la balle
Les enfants sont placés en une seule rangée derrière une ligne de départ. En face à quelques mètres on trace une ligne de but.
Au signal ils avancent, sans courir, vers la ligne de but en faisant sauter le ballon sur le sol avec la paume de la main et sans arrêt. Le premier qui arrive au but gagne la course. Lorsqu'un enfant manque le ballon, il doit retourner à la ligne de départ et recommencer.
La balle au mur
Les enfants se tiennent devant un mur et jouent les uns après les autres, chacun pour soi.
Ils lancent la balle contre le mur et la rattrapent soit au vol soit après un bond, suivant ce qui a été convenu. Ils continuent ainsi en comptant jusqu'à ce qu'ils manquent la balle. Celui qui a attrapé la balle le plus grand nombre de fois gagne la partie. S'il y a des ex-aequo, ils recommencent un jeu entre eux pour décider du vainqueur.
La balle au mur avec épreuves
Recevoir la balle après avoir frappé deux fois dans ses mains en disant : "Pé-ti, pé-tape ! ".
Recevoir la balle après avoir fait tourner ses deux poings l'un autour de l'autre en disant : " Petit virolet ".
Recevoir la balle après avoir tourné sur soi un tour complet en disant : " Grand tourniquet ".
Puis on répète ces exercices avec une main, sur un pied. On les complique en convenant que la balle ne devra pas toucher terre.
On combine d'autres séries où il faut mettre un genou en terre, puis deux genoux.
Celui qui manque cède sa place au suivant, et quand revient son tour, il reprend son jeu où il l'avait laissé.
Le premier qui finit toutes les épreuves convenues d'avance gagne la partie.
La balle aux jours
Les enfants forment une ou plusieurs équipes de sept. Chacun choisit le nom d'un jour de la semaine.
L'enfant qui a choisi le Dimanche commence à jeter la balle contre le mur en appelant un autre jour, par exemple le Jeudi. Celui qui a choisi jeudi doit aussitôt s'élancer et retenir la balle avant qu'elle tombe par terre ou après un premier bond, suivant ce qui a été convenu. S'il gagne, c'est encore Dimanche qui jette la balle ; s'il perd, c'est lui qui le fait en appelant un autre jour. Et ainsi de suite. La balle peut être aussi jetée en l'air au milieu des enfants.

Petits ballons légers
Forme rythmique du Ballon simple. Les enfants jettent quatre fois le ballon en l'air et le retiennent en cadence, puis le font rebondir deux fois sur sol et continuent à le lancer en l'air jusqu'à la fin de ce chant qui s'exécute sur l'air du " Bon Roi Dagobert".

Petits ballons légers
Volez ! volez ! volez !
Puis rebondissez
Sans vous faire prier.
Comme des oiseaux
Montez bien plus haut.
Petits ballons légers,
Volez ! volez ! volez !

Forme rythmique de la Balle au partenaire. Les enfants lancent la balle et la recoivent en suivant le rythme du petit suivant exécuté sur l'air de " Maman les petits bateaux ".

Maman les p'tits ballons
Qui viennent et vont
Ont-ils des ailes ?
Oh non ! mon cher mignon
S'ils en avaient
Ils voleraient.

Jeu de passe-ballon
Il court le p'tit chat
Les enfants sont en cercle, debout ou assis, face au centre avec une distance d'un pas entre chaque joueur.
Une balle, représentant le rat, est passée de main en main autour du cercle. Cette balle est bientôt suivie par une autre, le chat.
Le but du jeu est de faire attraper le rat par le chat le plus tôt possible, ce qui se fait à la rencontre des deux balles ; d'autre part, chacun évitant que le chat attrape le rat dans ses propres mains ; et manoeuvrant pour que la rencontre se fasse entre les mains de son voisin. On peut faire donner des gages. Le passe-passe s'exécute en chantant sur l'air du " Furet ".

Il court, il court le p'tit chat
Après le gros rat, Mesdames.
Il court, il court le p'tit chat,
Savoir s'il l'attrapera !
Il a passé par ici,
Il repassera par là.
Il court, il court le petit chat,
Pour attraper le gros rat

La lune
Jeu de lancer en hauteur.
Un mur sur lequel on trace une ligne horizontale à une hauteur calculée d'après la force des enfants.
Avant le jeu, les enfants forment une ronde et chantent en tournant sur l'air du " Roi d'Yvetot ".

Il était un ballon tout blanc
Qui sans avoir des ailes
Voulait imiter cependant
Les vives hirondelles,
Un jour il prit un tel élan ,
Qu'il atteignit le firmament,
Vraiment !
Oh ! oh ! oh ! Ah ! ah ! ah ! ah !
Quel drôle de ballon c'était là !
Là, là.
Oh ! oh ! oh ! Ah ! ah ! ah ! ah !
Quel drôle de ballon c'était là !
Là, là.


Et depuis lors, quand vient le soir,
Que le ciel est sans voiles,
Vous pouvez tous l'apercevoir
Au milieu des étoiles.
Un savant sans plus de façon
Appela lune ce ballon,
Dit-on.
Oh ! oh ! oh ! Ah ! ah ! ah ! ah !
Quelle drôle de lune c'était là !
Là, là.
Oh ! oh ! oh ! Ah ! ah ! ah ! ah !
Quelle drôle de lune c'était là !
Là, là.

Puis, à tour de rôle, les enfants se placent contre le mur et lancent en hauteur leur ballon, essayant de lui faire dépasser la ligne. S'ils y arrivent ils ont fait la lune et gagnent la partie. On peut aussi donner des points et recommencer plusieurs fois. Celui qui à la fin a obtenu le plus de points gagne.

Il était une petite balle
Jeu de lancer en longueur.
Comme pour le jeu de " La lune " les enfants commencent à chanter en ronde sur l'air du " Petit Navire ".

Il était une petite balle (bis)
Qui n'était ja, jamais allée bien loin (bis)
Loin, loin, loin, loin, loin, loin.

Elle entreprit un grand voyage (bis)
Sur un chemin bien, bien plat et bien long (bis)
Long, long, long, long, long, long, long.

Elle se mit à rouler si vite (bis)
Qu'elle pensa ne, ne plus s'arrêter (bis)
Té ! té ! té ! té ! té ! té !

Elle crut faire le tour du monde (bis)
En courant tou, tou, toujours au galop (bis)
Oh ! oh ! oh ! oh ! oh ! oh !

Mais hélas après quelques mètres (bis)
La balle essou, sou, soufflée s'arrêta (bis)
Ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! ah !

Si cette histoire vous amuse (bis)
Nous allons vous, vous, vous l'exécuter (bis)
Hé ! hé ! hé ! hé ! hé ! hé !

Puis à tour de rôle les enfants miment le voyage de la balle en la lançant à terre aussi loin qu'ils peuvent. On marque par un carton de couleur ou tout autre objet ou signe, la place où s'est arrêtée chaque balle. L'enfant dont la balle est allée le plus loin gagne la partie.

Le pont
Jeu préparatoire au Ballon au but ou au Hazena.
A chaque couplet quatre enfants sont désignés pour se tenir au milieu de la ronde : deux pour représenter le pont, les autres pour jeter le ballon. Avant le jeu proprement dit, les enfants tournent en ronde en chantant sur l'air du Pont d'Avignon.

Sur le pont d'Avignon
Tous les ballons passent, passent
Sous le pont d'Avignon
Tous les ballons passent d'un bond.

Marguerite fait comme ceci,
Et Suzanne comme cela.

Sous le pont d'Avignon
Passent les petits ballons.

Sur les mots " Sous le Pont d'Avignon " les enfants du milieu forment un pont sous lequel Marguerite ou Suzanne, désignées pour jeter la balle, passent et repassent en sautant.
Sur les mots " Marguerite fait comme ceci " le Pont écarte ses bras en losange et Marguerite essaie de lancer sa balle au travers, puis Suzanne essaie à son tour. Celle qui réussit gagne la partie.
On recommence en désignant un autre pont et deux autres lanceurs qui lancent leurs balles à l'énoncé de leur nom :

Petit Pierre fait comme ceci
Et petit Paul comme cela…

Jusqu'à ce que tous les enfants aient jeté leur balle dans le losange. Pour éviter que les enfants se pressent et pour leur permettre de mieux viser, on peut leur faire exécuter le lancer de balle quand le couplet est terminé et que la ronde s'est arrêtée.

Le panier de pommes
Jeux préparatoire au Basket-Ball
Comme pour le Pont deux enfants sont désignés pour le rôle du Panier. A côté d'eux se tient l'enfant chargé de remplir le panier et qui, pendant la chanson, désigne un camarade pour l'aider dans sa tâche. La ronde tourne en chantant sur l'air de " J'ai du bon tabac " :

J'ai un grand panier
A remplir de pommes,
J'ai un grand panier,
Dis veux-tu m'aider ?

A deux nous aurons vit' terminé
Mais ne les lance pas à côté.

J'ai un grand panier
A remplir de pommes,
J'ai un grand panier,
Allons ! viens m'aider.

Les deux enfants essaient, à tour de rôle, de lancer leur balle entre les bras de ceux qui forment le panier. Celui qui réussit gagne le jeu. Et l'on recommence, jusqu'à ce que tous les enfants aient essayé de lancer leur balle dans le panier.

 
©Yann Bonnec™